Une nouvelle étude affirme que la variation naturelle du climat à elle seule ne peut pas justifier la météo extrême qui cause des périodes de sécheresses historiques en Californie et l’hiver de froid-record dans l’Est.

Des scientifiques environnementales ont déclarés il y plus d’une décennie  que la fonte des glaciers dans l’Arctique mènera à détérioration de la situation de sécheresse de la Californie. En effet, ils ont dit qu’une sorte de « blocage » empêchera le courant-jet d’atteindre l »État et la pluie qui vient avec aussi.

 La NASA à mené une étude, protégée derrière un paywall (un système qui empêche au public d’y accéder sans payer ou avoir sans un accès privé), mais des informations ont été publiées pour que l’on comprenne ce qui se passe. La recherche fournit « des évidences reliant l’amplification de l’activité des vents, consistant d’une haute pression dans l’Ouest et d’une basse pression dans l’Est [dipôle], au réchauffement climatique. » Les scientifiques soutiennent que ce changement dans l’atmosphère est attribuable à l’activité humaine.

Dipole

Comme l’illustration ci-dessus le montre, l’amplification du dipôle conduit la nature extrême de la sécheresse en Californie vers un état qui ne peut pas être expliqué par des causes naturelles. Les gaz à effet de serre sont nécessaires pour démontrer la différence. L’étude américaine explique:

… il est important de noter que le dipôle  devrait s’intensifier, ce qui veut dire des futures sécheresses plus extrêmes pour la Californie. Des donnés historiques nous montre que le dipôle s’intensifie depuis la fin des années 1970. Le dipôle peut être stimulé avec précision en utilisant un nouveau modèle climatique mondial, qui lui aussi augmente le niveau de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Des simulations produite avec la variabilité naturelle montrent un dipôle qui s’affaiblit, ce qui n’est pas le cas d’après les observations actuelles. De plus, l’occurrence du dipôle un an avant des événements comme El Nino/La Nina devient de plus en plus commun, ceci peut seulement être reproduit dans un modèle de simulation, et ce, quand des gaz à effet de serre sont introduits dans le système.

Dr. Michael Mann, nous fait part de son opinion sur la recherche dont l’on vient de parler:

Nous savons que le changement climatique causé par l’activité humaine a joué un grand rôle dans l’intensification de divers types de temps extrêmes qui frappent l’Amérique du Nord., incluant les vagues de chaleur et de sécheresse durant les étés récents, des ouragans et des tempêtes-monstres encore plus dévastatrices et des feux de forêts violents et répandus.

Ce dernier document ajoute du poids à la preuve que le changement climatique peut avoir des répercussions sur la météo aux Etats-Unis d’une manière plus subtile; par la modification de la configuration du courant-jet d’une manière qui perturbe les précipitations et cause des sécheresses. Le courant-jet à été redirigé vers le long de la côte nord-ouest durant cet hiver, ce qui a donné une période de sécheresse record en Californie, des inondations dans l’État de Washington, et de la chaleur anormale en Alaska. Nous avons beaucoup de raisons qui nous pousse à l’action et non à l’inaction.

cali drought

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s